Pot-de-vin équitable

Posted on 1 minute(s)

L’État accélère l’envoi des chèques parce que le gouvernement qui le gère veut être réélu (fin mars, le 26). C’est aussi simple que ça. Alors ai-je besoin de le dire ? Ok, je le dis : c’est clairement une tentative, disons-le poliment, de flatter une grande partie de l’électorat dans le sens du poil.

Le paiement de l’équité salariale était une dette d’honneur. C’est devenu un pot-de-vin. Bravo.

Patrick Lagacé, Le Québézuela

La discussion est ouverte

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aucun commentaire