Les petites mains militantes

Vous avez remarqué ce matin comment l’élection avait son apparition dans la rue? D’un coup, les rues pleines d’affiches et de photos de passeport grand format. Tout cela avant même d’être officielle chez le lieutenant-gouverneur. Les petites mains militantes aiment décorer les villes et les campagnes de leur couleur; elles sont rapides et efficaces

Elle est tenace cette tradition qui veut qu’on accroche sur tous les poteaux de la province la photo de tous les candidats. Une bataille de positionnement hautement stratégique qui exige une action immédiate comme si le résultat des élections en dépendait.

Est-ce la seule façon qu’ont les partis et les candidats de se faire connaître? Pourtant, en 2018, on peut rejoindre tout un chacun directement chez lui ou chez elle. Je dirais même directement SUR lui, SUR elle.

Le CEFRIO publiait cette semaine le portrait numérique des adultes pour chaque région du Québec. On voit que globalement 91% des adultes disposent d’une connexion internet. Deux adultes sur trois possèdent un téléphone intelligent, capable théoriquement de naviguer sur Internet et de lire les fichiers audio et vidéo. Le taux de possession d’ordinateurs dépasserait 80%.

N’y aurait-il pas là assez d’espace à occuper pour nos partis politiques pour rejoindre cet océan d’électeurs avides de les voir et de les entendre? Les partis ont tout prévu; ils ont leurs équipes geeks pour alimenter les horizons électroniques et repérer bit par bit l’électeur potentiel.  Mais les petites mains militantes poursuivent quand même leur besogne de nuit, à la recherche du poteau oublié.

Cette élection sera pancarte comme elle sera Internet (et télé, et radio). Elle sera analogique comme elle sera numérique. Prouvant en cela, une fois de plus, que l’univers numérique ne zappe pas l’univers analogique. Il s’y superpose, s’y infiltre, s’y entremêle, s’y fusionne, la complète. Mais surtout, ne la remplace pas. Du moins pas totalement.

C’est sans doute pour cette raison que le livre papier, que le disque vinyle ont toujours une vie. La raison pour laquelle je continuerai à prendre mon pain chez le boulanger et non chez Amazon.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *