Pourquoi j’ai aimé buzzzer durant le débat…

Posted on 2 minute(s)

Durant le débat des chefs, j’ai été parmi les quelques privilégiés qui ont pu se connecter et voter sur les paroles des chefs politiques, sur Buzzz.tv. Un problème de serveurs qui a limité l’accès à seulement 200 usagers.

Toute la soirée, je prenais des notes pourquoi j’aimais cette expérience. J’ai noté… parce que ça rend l’écoute active… parce qu’on a la sensation d’écouter le débat en groupe et de partager tout de suite les réactions, parce qu’on peut avoir des outils statistiques remarquables….

J’ai enligné ainsi des dizaines de raisons. Mais après le débat, durant le téléjournal, lorsque j’ai écouté les analystes, j’ai vraiment compris pourquoi j’avais tout de suite aimé cet outil. Ces analystes vivent de l’autre côté du miroir, ils connaissent trop bien les chefs, les faits, et les secrets de chacun. En les écoutant, j’avais l’impression qu’on avait pas entendu le même débat. Malgré leur brio, la finesse de leur analyse, ils finissent tout de même par établir un verdict qui relève de la perception. Une perception biaisée par leur position de proximité avec ces chefs.

Avec Buzzz.tv, c’était clair que tous nous écoutions le même débat. Les moments forts avec beaucoup de votes, les moments faibles avec peu de votes.

À la question qui est sorti gagnant d’un débat, celui qui a marqué le plus de points sur la population, je crois qu’un outil comme Buzzz.tv a plus de chance de faire sortir les grandes tendances que tous les analystes réunis. Perception pour perception, la somme des perceptions des participants est probablement plus juste que la perception des analystes, malgré leur grand brio.

Reste maintenant à faire fonctionner Buzz.tv avec une très large audience. Parce que pour être valable, un tel outil doit vraiment rejoindre une grand grand nombre de personnes….

Belle expérience, malgré les problèmes.

La discussion est ouverte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Comments
  • Jacques
    2 octobre 2008

    Tout à fait dans la ligne de James Surowiecki, dans The wisdom of Crowds (http://en.wikipedia.org/wiki/The_Wisdom_of_Crowds).

    “De grands groupes de gens sont plus brillants (‘smarter’) qu’une petite élite, aussi brillante soit-elle. Meilleure à résoudre des problèmes, à promouvoir l’innovation, à prendre des décisions éclairées et même à prédire l’avenir”. (Traduction libre)

    Je serai avec Buzzz.tv ce soir.

  • Jacques
    2 octobre 2008

    Tout à fait dans la ligne de James Surowiecki, dans The wisdom of Crowds (http://en.wikipedia.org/wiki/The_Wisdom_of_Crowds).

    “De grands groupes de gens sont plus brillants (‘smarter’) qu’une petite élite, aussi brillante soit-elle. Meilleure à résoudre des problèmes, à promouvoir l’innovation, à prendre des décisions éclairées et même à prédire l’avenir”. (Traduction libre)

    Je serai avec Buzzz.tv ce soir.